U-Roy

Nationalité : Jamaïquain
Vrai nom : Ewart Bekford

U-Roy créa une nouvelle forme d’expression chantée et il ne serait pas vanité d’affirmer qu’il est l’une des sources vivantes d’une grande partie de la culture de la fin du 20eme siècle c’est à dire toutes les branches Rap, Dub, Dancehall et même Jungle.

U-Roy, véritable ‘Pionnier ’ dans l’art de Toaster le Reggae dans les 70’s, innova part rapport à ses contemporains. Effectivement, il créa une nouvelle forme d’expression chantée et il ne serait pas vanité d’affirmer qu’il est l’une des sources vivantes d’une grande partie de la culture de la fin du 20eme siècle c’est à dire toutes les branches Rap, Dub, Dancehall et même Jungle. Bien qu’il reconnaisse qu’à l’époque il existait de nombreux deejays qui animaient les sound-systems, c’est le premier artiste à pose sur un single avec son style si particulier.
Le toaster (en France), le dee-jay (en Jamaïque), le mc (en Angleterre, U.S.A.), font tous le même boulot : enchaîner des morceaux durant la soirée, lâcher un couplet d’une phrase ou deux pour que la transition se fasse de la manière la plus fluide (le flot et le ton se différencient totalement entre chanteurs et toaster). Il faut remonter au début des années 60, et l’explosion des sounds-system en Jamaïque, pour qu’apparaissent les premiers deejays ; parmi eux Ewart Bekford alias U-roy. Très vite cette façon de chanter devient une manière à part entière de s’exprimer. Même si ses premiers titres ne rencontrent pas le succès, c’est avec son single «Wake the Town » qu’il atteint le sommet des «hits » jamaïquains pendant plus de 12 semaines. Ce n’était pas uniquement parce que cette chanson était une reprise qu’elle eut du succès, mais aussi surtout car sa manière si particulière de commenter sur des versions instrumentales marqua les esprits.
De nombreux artistes se jetteront dans cette voie. Les producteurs Lee Perry et King Tubby qui «duberont» systématiquement toutes les «instrus» qui tomberont entre leurs doigts contribueront à l’engouement pour les deejays. Ce qui spécifia et identifia encore plus les sons des sound-systems. A noter que cet engouement pour les ‘bassline’ et ‘echoes voices’ en tout genre donnera naissance à l’émergence des styles musicaux dit ‘électronique’ tel que le trip-hop, la Jungle ou bien encore la Techno.
Mais revenons à notre précurseur. De plus en plus, les grands producteurs jamaïquains se battent pour enregistrer «Daddy » U-Roy également connut un peu plus tard sous le nom «the GodFather », à la suite de ses improvisations sur des « versions » (morceau instrumental ou Dub en Face B des 45 tours). C’est ainsi qu’il révolutionne une grande partie de la production musicale de l’île, car de nouveaux horizons apparaissent pour le Reggae Roots. Beaucoup de contemporains d’U-Roy imiteront son style, tel I-Roy ou U-Brown, certains d’eux d’ailleurs revendiqueront l’invention même du « toasting ». Mais U-Roy est un grand personnage, ce genre de titre ne l’intéresse pas, car après avoir produit des bombes pour des producteurs comme Mad Professor, Lee Perry , Joe Gibbs, King Tubby, Duke Reid… sa notoriété est assouvie depuis de nombreuses années et il ne lui reste plus grand chose à prouver en tant qu’artiste.
Il ne vous reste plus qu’à profiter de la prochaine venue d’U Roy pour découvrir cet artiste entré dans la légende du reggae et de la musique en général…
  • Aucun commentaire