Duke Reid

Nationalité : Jamaïquain
Vrai nom : Arthur S Reid

Duke Reid, aussi surnommé le « Trojan », est une des figures mythiques incontournables de la scène jamaïcaine. Présentation du fondateur des labels légendaires Treasure Isle et Trojan.

Duke Reid, aussi surnommé le « Trojan », est une des figures mythiques incontournables de la scène jamaïcaine. Né Arthur S Reid en 1915, il va participer activement à l’émancipation et au développement de la musique jamaïcaine.


Tout d’abord amateur de Calypso, R’n B, et de Jump Blues, il suivra l'évolution de la musique en se tournant plus tard vers le Ska et le Reggae à leur apparition. Au début des années 50, il devient DJ pour une radio locale, et anime un programme qu’il nomme « Treasure Island Time » du nom d’un shop d’alcool acheté avec sa femme. Il est aussi et surtout un des premiers opérateurs de « sound system » de l’île, avec Tom "The Great" Sebastian et Coxsone Dodd. Les « sound systems », discothèques mobiles composées d’une quarantaine d’amplis environ, représentent à l'époque pour le peuple jamaïcain le principal moyen d’accès à la musique. Bien que peu nombreux, la compétition entre les « sounds systems » fait rage, ils s’affrontent et tentent de se démarquer par l’originalité du son et le talent des DJ. Duke Reid se démarque notamment par ses performances scéniques souvent spectaculaires, la qualité de ses riddims et de ses Dj : Cuttins et Cliffie. Il utilisera malgré tout à l'occasion la violence pour briser les oppositions. Ancien policier, il emploie ses vieilles connaissances afin de terroriser les autres propriétaires de sound et de provoquer des rixes au sein de leurs publics, se positionnant en précurseur du comportement "gangsta" dans la musique jamaïcaine. On retiendra cependant plus particulièrement sa contribution active dans la production, et,  avec Coxsone Dodd, il est l'un des tout premiers producteurs de musique locale.


Fin des années 50, il produit du Calypso sur son label « Trojan », puis en 1959 il fonde le « Duke Reid’s Records », avec lequel il produit Derrick Morgan, Jiving Junior… En 1960, il continue sur sa lancée et crée : « Duchess » et « Treasure Island » (son label le plus connu). En produisant et en soutenant des artistes locaux, Duke Reid fait partie de ceux qui ont permis l’avènement de la musique jamaïcaine… Il travaillera successivement avec les pontes du ska et du reggae, des Paragons à U-Roy, en passant par Dennis Brown, Bob Marley, Big Youth, Barrigton Levy et bien d'autres :  la liste est très longue !

Il tombe gravement malade en 1974, et finit par s’éteindre en 1975 à l’âge de 60 ans, laissant derrière lui le catalogue musical des labels Trojan et Treasure Island, richissime et bourré de nombreux classiques éternels.

  • Aucun commentaire