Augustus Pablo

Nationalité : jamaÏcaine
Vrai nom : Horace Swaby

En introduisant le mélodica dans le reggae, Augustus Pablo va imposer une signature musicale très particulière, le « Far East sound » qui fit son succès et notre bonheur...

Né en 1954 à St-Andrew en Jamaïque, Horace Swaby nous a quittés le 18 mai 1999, laissant un grand vide dans le monde du reggae et du dub. En effet, si tout le monde connaît le génie de l’artiste qui introduit le mélodica comme un instrument à part entière, on sait moins de choses sur Augustus Pablo en tant que producteur…
Musicien autodidacte, il apprend successivement à jouer du piano, de la clarinette, du xylophone… Passionné de musique il n’aspire qu’à une seule chose : pouvoir vivre de sa passion. Il rencontre le jeune Bob Marley qui va l’embarquer avec lui et lui permettre d’enregistrer quelques morceaux avec les Wailers. Il enchaîne ensuite en travaillant pour le Randy’s studio d’Acquarius Record. Il y enregistre même sont premier single, en 1969, « Iggy Iggy ».En réalité, le surnom Augustus Pablo était la signature du producteur Herman Chin. Mais lorsque ce dernier quitta la Jamaïque, en 1971, il demanda à Horace Swaby de reprendre ce nom. Il enchaîne avec un second titre « Far East » qui fut disons, le premier jet, du désormais culte : « East of the River Nile » (mais on y reviendra). Mais c’est véritablement avec le single « Java », produit en 1972, cette fois-ci par Clive Chin toujours pour le même label, que le jeune Augustus Pablo va se faire connaître. Clive Chin produit, en 1974, également le très beau « This is Augustus Pablo ».
En introduisant le mélodica, harmonica qui comporte les touches d’un clavier, il va imposer une signature musicale très particulière (que certains appellent « Far East sound »). Cette signature fait son succès et de nombreux producteurs souhaitent travailler avec Pablo. Citons Lee Perry avec qui il enregistre « Hot and Cold », Niney the Observer, Bunny Lee ou encore Keith Hudson…
Il crée également différents labels, comme Rockers International, pour lesquels il produit des instrumentaux pour des artistes comme Hugh Mundell, Junior Delgado, Dillinger, Johnny Osbourne ou encore le très populaire Jacob Miller (« Who Say Jah No Dread »). On ne peut être complet sans évoquer le travail d’Augustus Pablo avec Studio 1. Comme toujours Clement Dodd a le nez creux et demande au musicien de retravailler certains des riddims qui ont fait la gloire de Studio One. Cela donne « Frozen Dub » et bien sûr « Skanking Easy » (remix de « Swing Easy »).
C’est également à cette période qu’il rencontre l’inventeur du dub King Tubby avec qui il va produire de nombreux albums parmi lesquels « King Tubby meets Rockers Uptown » (qui date de 1976) et le mythique « East of the River Nile » (en 1978).
Entrant de plein pied dans l’ère du digital, il nous pond un envoûtant « Africa Must Be Free Dub » en 1983. Il produit également des riddims pour Yami Bolo, et surtout « Raggamuffin Year » en 1986, le tube de Junior Delgado, qui donne le nom de l’album de l’artiste. Il fera même une version dub de ce titre. Il continue également de travailler pour lui en sortant de magnifiques instrumentaux comme « Blowing With The Wind » (1990) que l’on conseille à tous les amateurs de roots reggae et de dub.

  • Le 02/02/07 par Swablodub

    bn ba je voulais juste dire que A.P fait partis des types que je respecte, sa musique est magique, seul en étant sensible à ce qui est caché derriere ses apparence, on ressent vraiment la musique, et c ça que j'appelle de la musique, le reste ce sont des chansons, This is Augustus Pablo m'emporte loin et me met en contact avec quelque chose/quelqu'un de supérieur y'en a pas deux comme lui et maintenant qu'il est mort c bien dommage