Janik

Nationalité : Francais
Vrai nom : ...

Figure historique des sound-systems parisiens, MC Janik a fait ses premières armes en Martinique, même s’il est né en Guadeloupe.

Figure historique des sound-systems parisiens, MC Janik a fait ses premières armes en Martinique, même s’il est né en Guadeloupe. C’est à Fort-de-France qu’il commence à faire le deejay et à écumer les sound-systems. Il anime une émission sur la radio de la Cité Dillon. Mais le public métropolitain va faire la connaissance de cet artiste en 1992 avec la compilation de Labelle Noire, Rapattitude volume 2, sur laquelle il pose le titre « Natty Princess ». Il enchaîne l’année suivante sur une autre compilation « Les Cool Sessions » produite par Jimmy Jay, qui a bossé avec des artistes comme Mc Solaar. Son morceau « l’homme qui tient le mic » lui assure un succès d’estime du public. En parallèle à ses premiers singles, l’artiste intègre un certain nombre de sound parmi les plus prestigieux de l’époque : Neg’Kommando, High Fight (le sound de Tonton David), Stand Tall (qui réunit à l’époque la crème des deejays sur Paris) pour finira avec le Groovin’sound auquel il appartient toujours en compagine d‘artistes tel que Guy-Al MC, Supa Maya, Jah Mike, Dixie Culture…. Mais revenons à sa carrière. Janik enchaîne avec un premier album qu’il enregistre à Waterhouse, Jamaïque, chez King Jammys. Quand on sait que ce dernier est la référence absolue pour de nombreux artistes du ghetto Jamaïcains… Il enregistre ainsi MC Beaucoup pour le label Hibiscus. Succès d’estime pour cet album dont les riddims ont été composés par Janik et son frère et réenregistrés par Mafia & Fluxy et Danny Brownie… Janik continue sa route et sort en 1998 MC Janik. Cette fois-ci la production est signée par Tyrone Downie, clavier des… Wailers ! ! ! l’album sort chez Hostile Records. Il rencontre un succès populaire avec les titres « Gentleman » et « Madinina ». Il fait à cette époque la première partie de l’ex-chanteur des Black Uhuru : Mikael Rose et une tournée aux Antilles. Fort des 50 000 albums vendus, il va réaliser un projet qui lui tenait à cœur. La compilation « Combines » qui réunit un grand d’artistes créoles parmi lesquelles Kulu Ganja, Matinda, Metal Sound, Real Killa, Djamatik, Azrsenicl, Pit Baccardi et autres Jacky des Neg Marrons… Concernant sa carrière solo c’est en 2002 qu’il nous revient avec l’album T’inquiète, toujours produit par Tyrone Downie, avec en guest la groupe The Robotiks. C’est Fatman qui se charge du mix final de l’album où il fait appel à quelques-uns de ses potes : Tiwony, Straika D, Jah Mike ou Guy-Al MC. Malheureusement, une blessure qu’il se fait en jouant au foot le prive de la tournée où il comptait présenter son album au public… Ce n’est que partie remise. Ceux qui l’ont vu le soir de la finale des Championnats de France des sound-systems ont bien compris que l’artiste était toujours au top ! ! !

  • Aucun commentaire