Ninja Man

Nationalité : Jamaïquain
Vrai nom : Desmond Ballantine

Ninjaman est incontestablement un des deejays qui a connu le plus de succès à la fin des 80’s, début des 90’s.

Ninjaman est incontestablement un des deejays qui a connu le plus de succès à la fin des 80’s, début des 90’s. Né en 1966 à Kingston, Desmond Ballantine va se faire une réputation de bad deejays dans les nombreux sound-systems qu’il a fréquenté. Il débute ainsi sur la sono Black Culture, puis rejoint le sound Killimanjaro. C’est à cette époque qu’il acquiert son style si particulier et qu’il apprend les risques du métier aux côtés de deejays reconnus comme SuperCat. Son surnom à l’époque c’est Double Ugly, tout un programme. Il s’appelle ensuite Uglyman puis opte pour Ninjaman.
C’est le sound Killiamnjaro qui va produire son premier single « Protection » en duo avec Courtney melody. Le succès est au rendez-vous. Il enchaîne ensuite les collaborations avec tous les producteurs de l’époque : De Steely & Clevy à Fatis Burrel, en passant par Bobby Digital, et Ini Kamoze.
Ce qui fait la particularité de Ninjaman c’est le fait que cela soit un véritable rudeboy, un enfant du ghetto qui n’a pas peur d’afficher son statut de « délinquant » et revendique fièrement ses folies. Ainsi nombre de ses titres parlent de cette violence. Ecoutez « Murder Dem », « Above the law », « Border Clash »… Citons également les big tunes « Fulfilment » et « Reality yuh want ».
Malheureusement, Ninjaman sera souvent aux prises avec le justice jamaïcaine (qui il est vrai n’est pas toujours reconnu pour son impartialité), ce qui mettra quelques freins à sa carrière. Il n’en est pas moins le grand concurrent de Shabba ranks dans le début des 90’s. Don Gordon, un autre surnom, enregistre à cette époque le « Original Front Tooth, Gold Tooth, Gun Pon Tooth Don Gorgon » chez Greensleeves.
On le retrouve ainsi quelques années plus tard, en 1997, sous le nom de Brother Desmond, chrétien convaincu. Mais l’homme ne change pas et croit dur comme fer en ses chances. La malchance le poursuit puisqu’il connaît des problèmes de drogue qu’il combat courageusement. Rien ne sert d’insister sur ses nombreux accrochages avec la police yardie. Il vaut mieux se concentrer sur son actualité (un beau clash contre Vybz Cartel où il s’est fait malmener). Et pour les fanas reportez vous sur ses apparitions sur des riddims comme le « Clappas », le « Sleng Teng », le « Dun Dem », le « Party Time », le « Mudu Up »…
  • Le 03/10/09 par ninjamanfan

    free ninjaman