Supa Maya

Nationalité : Française
Vrai nom :

Née d’une famille de musiciens de père en fils et de mère en filles, Supa Maya débute sa carrière de chanteuse à l’âge de 5 ans en participant à l’album d’un poète martiniquais, Roland Brival.

De fil en aiguille et d’années en années, elle parcourt les émissions télévisées réservées aux enfants, comme « Chocolat Vanille » et « Mô club Mô » entre autres.
A l’âge de 12 ans, elle rejoint le groupe musical « Difé » créé par son père Alfred Varasse, qui devient « Tribu Difé » en l’acueillant ainsi que ses frères.
Dès cet instant, Supa Maya commença à se produire en live, tantôt chanteuse-lead, tantôt choriste.
A ses 14 ans, elle fait partie des tous premiers à véhiculer le style musical à l’époque nommé Raggamuffin.
Avec l’aide de son père et de son frère, elle organise les premiers sound-systems appelés « Rockers », mais aussi des prestations de ce type en plein air, tout en continuant à évoluer dans l’univers musical novateur et avant-gardiste de son père.
Dans les années 90, elle débarque sur Paris, et riche de son expérience musicale, elle intègre la formation « Ragga-Dub Force Massive ».
Cette connexion lui permet de faire le tour de la France en live ainsi qu’en sound-system, tout en étant, par ailleurs, la choriste attitrée du chanteur Tonton David avec lequel elle participe à deux albums.
Les années passant, Supa Maya eut à enregistrer en solo sur les deux compilations de son groupe « Raggadub Force ». Elle enchaîne également les collaborations et featurings avec, entre autres, Lord Kossity avant de rejoindre le collectif Groov’in Sound à ses débuts et de participer notamment à la compilation « Groovin’ Attitude ».
Entourée d’une pléïade d’artistes tels que Mc Janik, Jah Mike, Straïka D, Daddy Mory et plein d’autres, les années 2000 furent marquées de leurs empreintes dans les salles mythiques de l’Underground.
Elle aura, par ailleurs, l’occasion d’effectuer les premières de la tournée de Michael Rose, ce, accompagnée de MC Janik.
Dès lors, sans pour autant s’arrêter mais prenant à cœur son rôle de maman, Supa Maya s’applique à l’éducation de son fils unique, elle le privilégie évidemment à sa musique.
Elle s’y est consacre jusqu’à ce que ce dernier grandisse, dans cette même lignée de musiciens, permettant à Supa Maya de s’adonner à nouveau complètement à sa vie d’artiste.
Désormais, elle nous revient, riche de ces multiples expériences et univers musicaux, et prête à satisfaire pleinement son public on ne peut plus fidèle, avec quelques titres comme « Bougez » ou « Je veux t’aimer » annonçant un bel opus.

Quelques vidéos:
http://youtu.be/KyhNJ
http://youtu.be/LwJv0g
http://youtu.be/VLUdjD
http://youtu.be/bAoCry
http://youtu.be/hkh6W

  • Aucun commentaire