Who Rhum The World ? Scars à La Barbade

07/09/20 - Auteur(s) : Scars

On continue avec grand plaisir la série de découvertes autour du rhum qui nous est offerte par Scars depuis cet été. Pour ceux qui n'auraient pas suivi les épisodes précédents, on rappelle tout d'abord qu'il y a un peu plus de 2 ans, le chanteur Scars, qui a plus d’une corde à son arc, démarrait son blog Who Rhum The World ? afin de partager sa passion pour le rhum, et d’apporter sa pierre à l’édifice du monde du rhum en décrivant ses expériences et ressentis issues de ses différentes et nombreuses dégustations.

Ses chroniques et expériences trouvent dorénavant trouver leur place sur votre site reggae préféré. Le rhum est intimement lié à la culture caribéenne et au-delà de la boisson, que l’on aime ou pas, que l’on boit ou pas, il est lié à un terroir et une histoire que Scars met en avant à travers le récit de ses aventures.

Vous avez pu découvrir sa visite de la distillerie  Hampden lors de son voyage en Jamaïque, puis celle de Bielle à Marie-Galante en Guadeloupe.
 

On continue l'exploration en accompagnant Scars à La Barbade cette fois pour une visite de la Distillerie Rum Foursquare.

C’est parti !



"Avant de partir pour la Barbade, j’avais contacté Richard Seale (patron de Foursquare) pour savoir si il était possible d’organiser une visite de la distillerie en lui rappelant que nous avions eu l’occasion de nous rencontrer l’année précédente à Milan pour les 70 ans de Velier.

Malgré un emploi du temps très chargé, il accepta de nous accueillir et de nous faire visiter la veille de notre retour en France.



J’ai eu l’occasion de découvrir les rums Doorly’s lors du tout premier Rhum Fest qui avait lieu à l’époque boulevard Richard-Lenoir près de Bastille à Paris.



C’est dans un second temps que j’ai pris conscience de la très grande qualité de cette distillerie en découvrant le Foursquare 2004 qui défait toute concurrence en terme de rapport qualité / prix.



Nous avions rendez-vous en début d’après-midi.
N’ayant plus de batterie pour prévenir notre hôte, nous nous adressâmes à la première personne rencontrée qui nous orienta vers l’office où se trouvait Richard.



Après nous avoir accueilli, il nous emmena découvrir la distillerie.



La famille Seale travaille dans le rhum depuis 5 générations, initialement en tant qu’assembleur et embouteilleur.

En 1992, Richard Seal rachète Old Brigand et Doorly’s qu’il relance en 2000.

En 1996, il construit la distillerie Foursquare en lieu et place de l’ancienne sucrerie dont l’activité s’était arrêtée en 1984.

La mélasse utilisée provient de différentes origines et fermente pendant près de 2 jours.

La distillation se fait de deux manières chez Foursquare : une double colonne à 40 plateaux de cuivre et un double retort pot still à colonne.



Une des caractéristiques de cette distillerie est le fait que les distillats sont assemblés (alambic et colonne), puis réduits à 65% avant mise en vieillissement.

Le chai de vieillissement comporte 14.000 fûts de chêne dont la majorité sont des ex bourbons.
À noter également des fûts ex Porto, Madère, Cognac, Sherry, Zifandel...

Les différents rums produits par Foursquare comprennent le rum R.L. Seale reconnaissable grâce à sa bouteille penchée semblable aux gourdes de rhum des marins d’antan.

Old Brigand est toujours produit et populaire sur l’île, tout comme le RUM REAL McCOY (3, 5, 12 et 14 ans) et le RUM SIXTY SIX décliné en Cask Strenght, 6 ans et Family Reserve 12 ans.

La gamme DOORLY’S quant à elle comprend un 3 ans, 5 ans, 8 ans, XO, 12 ans et 14 ans d’âge.


CREDIT PHOTO : MAURY WALSH

La gamme étiquetée FOURSQUARE à proprement parlé se divise en deux catégories.

4 millésimes : 1998 (cf mon article dédié déjà publié), 2004, 2005 et 2007.

De nombreuses cuvées avec pour certaines des doubles maturations dans des fûts différents.
On peut citer les dernières sorties : HEREDITAS, SAGACITY et NOBILIARY.


CREDIT PHOTO : PEPIJN VANDEN ABEELE

A noter ce rum embouteillé pour la CLIFTON HALL GREAT HOUSE qui n'est disponible qu'à la Barbade et que j'ai acheté à l'aéroport, puis splité une fois rentré en France.


L’amitié entre Luca Gargano (patron de Velier) et Richard Seal a abouti à de nombreuses collaborations.

Citons tout d’abord dans la gamme HABITATION VELIER le FOURSQUARE 2013 et le WHITE.



Dans la série « Velier Black Bottle », on retrouve la quintessence du savoir faire de Foursquare, la dernière en date étant le PLENIPOTENZIARIO.


CREDIT PHOTO : ANDREA CAMPOSEO

À noter enfin que la distillerie produit le célèbre VELVET FALERNUM, une liqueur d’épices bien connue du monde de la mixologie et notamment des tiki.

DEGUSTATION // DESTINO VELIER 70TH ANNIVERSARY 61%

Ce rum de la Barbade a été distillé en 2003 par la distillerie Foursquare et a vieilli 12 ans en fût de madère, puis 2 ans en fût de très vieux rums avant d’être embouteillé à 61%.?


Cette première sortie avec un habillage exclusif (étiquette et boîte) a été réalisé pour les 70 ans de la marquer Velier et embouteillée en 2017.

Une deuxième version dans les codes d’étiquette et de boîte plus habituels aux collaborations Foursquare / Velier est sortie quelques temps après (Décembre 2017) en 2610 exemplaires.?
Dans cette version, le rum a vieilli 2 ans en fût de bourbon (et non de très vieux rums) après avoir passé 12 ans en fût de madère.

Le nom de cette cuvée correspond à l’explication donnée par de Richard Seale à sa rencontre, son amitié et ses collaborations avec Luca Gargano.?

Présenté en off aux 70 ans de Velier à Milan, car pas encore embouteillé lors du salon, ce rum fit une très grande impression parmi les nombreux spécialistes présents ce jour là (cf mon article sur le NEISSON ARMADA DROP BY DROP).

Cette première version fut très difficile à obtenir, car sold out très rapidement sur internet et en cave vu le faible nombre d’exemplaires embouteillés.
C’est finalement chez LMDW que je pus obtenir la mienne bien après mon retour en France.

La robe est de couleur vieux cuivre.

Au nez, on trouve tout d’abord quelques notes de solvant qui laissent rapidement place aux notes si caractéristiques de coco caramélisées.
Puis viennent les notes liées au madère portées sur les fruits des bois (cassis, mûres) associées à un boisé gourmand.

En bouche, c’est puissant et intense, sur des notes d’épices chaudes (vanille, muscade), puis de chocolat, associées à des notes de fruits rouges (cerise en tête).
Les notes vineuses englobent le tout et amènent de la profondeur et du corps à ce rum, s’associant à un joli boisé chaud.

Très belle longueur.

On le savait déjà, mais l’association fût de madère et rum Foursquare est un vrai régal, aussi gourmand que complexe : 4 étoiles."

  • Le 07/09/20 par Habon

    Quel interêt de promouvoir le rhum sur un site de musique ??? Combien d entre nous ne savent pas faire la difference entre plaisir et addiction??? Ce jeune docteur n' a t il pas mieux à faire ? Ne sait il pas que le rhum est un fléau notamment dans les iles ...non il ne le sait pas, trop occupé à dormir en 5 etoiles et trouver deux trois alibis "pays" pour faire l'interessant à l'etranger....Déja que sa musique tire le reggae vers le bas, ce n est pas une raison pour salir cette culture ....Enfin le pire est à venir avec les Scars, Vaga, Pierre Nesta...Dire que ce sont ces blaireaux qui risquent d'ecrire le reggae de demain...Sinon, à quand la promo du krack ou des viols dans les quartiers downtown ???