Toots and the Maytals - Got To Be Tough

28/08/20 - Auteur(s) : Aurore

10 ans que le légendaire Toots Hibbert n’avait pas réalisé de nouvelles sorties studio. Celui que l’on connait pour le mythique Do the reggay, et de nombreux autres titres emblématiques en ses soixante ans de carrière, revient avec un nouvel album - qu'il a lui-même produit - intitulé Got To Be Tough (Trojan Jamaica / BMG - dispo ici). Toots joue de plusieurs instruments sur cet album, mais on retrouve aussi Zak Starkey à la guitare, la batterie est assurée par Sly Dunbar (de Sly and Robbie), les percussions par Cyril Neville, et la puissante section de cuivres est arrangée par Toots en personne. Un beau retour dans le paysage musical qu'on a le plaisir de vous présenter !



C’est une touche rock qui vient s’inviter sur Drop Off Head. Une ouverture puissante qui n'est pas sans rappeler l'énergie des Rolling Stones.  S’en suit le groove délicieux de Just Brutal avant de s’offrir un instant de douceur avec le morceau éponyme Got To Be Tough. Une belle piqure de rappel des droits civiques et des combats menés depuis des années par les activistes du mouvement. Un message qui pousse tout le monde à être fort et résistant. On lâche une mention spéciale au guitariste et ses prouesses qui nous embarquent dans un reggae rock totalement frénétique. Toots sait nous faire danser mais aussi nous égosiller sur ses titres comme sur le refrain captivant de Freedom Train et son ambiance entre pop, rock’n roll et gospel.



La seconde partie de l’album débute avec l’emballement de la section cuivre sur Warning Warning. Un pur régal que l’on se devait de saluer tout comme le message diffusé prônant l’amour et l’entraide entre tous. Ce sont ensuite des effets blues et jazzy qui s’invitent sur Good Thing That You Call. Les cuivres et la batterie nous entrainent dans un titre d’une grande volupté. On poursuit d’ailleurs sur cette lancée avec Stand Accuse. Un titre d’une puissante douceur où un dub subtil s’associe à un texte poignant débuté a capella. On découvre ici un Toots qui sait nous toucher en plein cœur tout en faisant danser notre corps.

Got To Be Tough termine sur une ambiance plus que festive avec Having A Party et Struggle. En effet pour le premier de ces deux titres c’est le ska qui est mis à l’honneur avec de belles touches d’un rock turbulent qui peuvent nous faire « faire la fête jusqu’au bout de la nuit » comme le répète si bien Toots tout au long du titre. Le titre Struggle quant à lui se trouve à la croisée des chemins entre reggae, funk, blues et rock. Un mélange des styles parfaitement dosé pour créer un côté très peps ! En parlant d’énergie n’oublions pas de citer la brillante cover de Three Little Birds, chanson à l’origine appréciée pour sa douceur et qui prend ici un caractère tonique et entrainant. Un bel hommage mené aux côtés de Ziggy Marley fils du regretté King of Reggae Bob Marley.



Ce nouvel album souligne une fois de plus la beauté des messages tant colériques que joyeux diffusés par Toots Hibbert. Sa musique roots, rock, reggae est une véritable bouffée d’air pur et le meilleur des médicaments ! Toots Hibbert prouve ici encore qu’il est un chanteur, compositeur et musicien au talent incontestable. Notre légende du reggae n’a pas perdu en charisme et énergies qui élèvent cet album et son groupe The Maytals au rang de perle musicale. Toots and the Maytals représentent le reggae avec brio mais nous font également vibrer par leur maîtrise de la soul, du rock, du blues, du jazz et de la funk music. En bref Got To Be Tough est un album groovy qui valait bien 10 ans d'attente !