10 titres reggae pour Halloween

31/10/19 - Auteur(s) : Ju Lion

Reggae synonyme d'Halloween ? Vous n'y aurez pas cru ? Et pourtant, la musique jamaïcaine regorge de titres tous plus effrayants les uns que les autres, et certains même sont des classiques connus de tous ! Petit tour d'horizon avec notre sélection de 10 titres spéciale Halloween... Tremblez fans de reggae, tremblez !

The Skatalites - Skalloween
Un titre on ne peut plus équivoque ! Halloween inspirait déjà les artistes jamaïcains des années 60 et les Skatalites sont sans doute les premiers à oser le clin d'œil avec ce jeu de mot tout trouvé. Un morceau entièrement instrumental dont le groupe a le secret avec des mélodies rappelant les génériques de séries ou de dessins animés de vampires. Le tout en restant irrésistiblement dansant  bien sûr.



Desmond Dekker - Dracula
Desmond Dekker tombe sous le charme d'une séduisante jeune fille alors qu'il se promène sur la plage par une nuit pluvieuse. Ils se prennent les mains et lorsque la fille lui sourit, stuppeur : "Believe me folks ! She was a Dracula !" La star du ska met en garde ses amis : les filles qui ont un visage d'ange sont parfois prêtes à vous sucer le sang. "Ne tombez pas amoureux". Sans doute une métaphore pour parler des femmes vénales...



King Horror - Dracula Prince of Darkness
Ce Dracula-là n'est pas une métaphore. L'artiste va jusqu'à annoncer la couleur dans son nom de scène. L'identité de cet effrayant deejay reste un mystère et plusieurs témoignages se contredisent à ce sujet. On peut lire ici et là qu'il s'agit du chanteur Laurel Aitken ou un Trinidadien installé à Londres nommé Young Growler. Qui qu'il soit, ce King Horror a laissé derrière lui un paquet de "spooky tunes" comme Loch Ness Monster, Ghost Hour, Frankenstein et ce magnifique et terrifiant early reggae Dracula Prince of Darkness, sorti en 1969.



Bob Marley - Mr Brown
Bob Marley en personne a apporté sa contribution aux "duppy tunes", les chansons jamaïcaines qui se réfèrent aux fantômes, une vraie croyance sur l'île caribéenne. Quand Marley était enfant, une rumeur en Jamaïque racontait que trois fantômes parcouraient le pays à bord de cercueils en cherchant un dénommé Mr Brown. Marley et ses Wailers en font un sublime morceau. La voix ténébreuse de Peter Tosh se fait entendre au loin sur une instru pleine de sonorités flippantes signée Lee Perry et dont la version instrumentale des Upsetters se nomme logiquement Dracula. Et si vous tendez bien l'oreille, vous reconnaîtrez les accords d'un autre morceau des Wailers tout aussi angoissant : Duppy Conqueror.



Lee Perry - Ketch Vampire
On ne peut pas parler d'Halloween sans évoquer Lee Perry. Dracula, Haunted House, Ghost Danse, Disco Devil, Ketch Vampire... Le champ lexical de l'épouvante a toujours inspiré le producteur et musicien. D'ailleur, Scratch n'est-il pas comparé à un sorcier lorsqu'il brûle son studio ou part dans des créations artistiques toutes plus dingues les unes que les autres ? Le producteur fou a également longtemps montré son intérêt pour le voodoo et entretenu l'ambiguité autour de ses penchants pour la magie noire. Brrrrrrrr !



Peter Tosh - Vampire
Des cris de ce qui ressemble à un loup-garou introduisent ce classique de Peter Tosh figurant sur son huitième album solo No Nuclear War sorti en 1987, l'année de la mort de l'ancien Wailer. Si l'on connaît la tendance de Peter Tosh à comparer ceux qu'ils n'aiment pas (politiciens, hypocrites, esclavagiste, businessmans...) à des vampires, l'épouvante a bien sa place dans la chanson ponctuée par des cris de bêtes et de femme terrifiée. Le dub du morceau est d'ailleurs sous-titré Dracula Version et est encore plus truffé de bruits inquiétants en tous genres.



Lone Ranger - Barnabas Collins
En 1979, le deejay Lone Ranger se déguise en vampire sirotant un verre de sang sur l'album Barnabas in Collins Wood. Le titre fait référence à un personnage fictif - un vampire - tiré d'une série culte des années 70 diffusée sur la chaîne américaine ABC : Dark Shadows, adaptée au cinéma par Tim Burton en 2012.



Easy Star All Stars ft. Mikey General & Spragga Benz - Thrillah
Thriller de Michael Jackson est sans doute le titre d'épouvante le plus connu de l'histoire de la musique. En 2012, le groupe Easy Star All Stars s'amuse à reprendre l'album du même nom en version reggae (comme il l'avait déjà fait avec Dark Side of the Moon de Pink Floyd ou Sergent Pepper's Lonely Hearts Club Band des Beatles). Pour le titre éponyme, devenu Thrillah (patois yardie oblige), c'est Mikey General qui se charge de reprendre le rôle du roi de la pop sur un tempo ralenti façon reggae. Quant à la voix de Vincent Price - vous savez, celle qui vous colle des frissons à la fin du morceau avec son rire venu tout droit des ténèbres - elle est remplacée par celle de Spragga Benz pour un effet des plus réussis.



Tommy Lee Sparta - Dark Clouds
La chorégraphie du clip de Thriller a sans doute inspiré ce clip de Tommy Lee Sparta. Le Jamaïcain, apparu sur la scène dancehall en 2008 avec son style gothique, a fait appel à la danseuse française Mylana Malsert pour le clip de Dark Clouds. Un titre fidèle au répertoire de l'artiste, spécialisé dans ces morceaux qui vous collent les chocotes. Baladez-vous sur sa chaîne youtube, vous ne serz pas déçus...



Derrick Parker & Carl Meeks - Walking Dead
Les artistes jamaïcains continuent de nous filer les jetons en 2019 ! Carl Meeks et Derrick Parker se sont récemment associés au label français Rub A Dub Mrkt pour un tune digital puissant façon soundclash sur lequel ils comparent les soundboys à des morts-vivants et des zombies. Sound ah go dead tonight !