Inna De Yard - Le Film

28/06/19 - Auteur(s) : Judah Roger

Le film de l’été c’est sans nul doute Inna De Yard ! Suite logique de l’album paru en mai, ce documentaire ravira plusieurs catégories de spectateurs. Tout d’abord et bien évidemment, les amateurs de reggae, en effet on trace ici les portraits in situ des protagonistes bien connus du public français (Winston McAnuff, Kiddus I, Ken Boothe, Jah9 et bien d’autres). Ils se livrent sans fard et dans leur intimité (Winston sur la tombe de son fils Matthew, Ken qui ne part pas en tournée sans son épouse sans qui il serait perdu et en chemise froissée, ou bien encore Cedric Myton dans la maison qu’il construit avec son frère...) On en apprend sur leur parcours, sur le pourquoi du comment de ce Buena Vista Social Club à la jamaïcaine et on les retrouve bien sûr tous ensemble en repèt' ou en live. L'aspect musical est très bien géré et le son sort parfaitement en salle ; la basse vous secoue direct, comme si vous y étiez.

Les amateurs de voyages et de documentaires y trouveront aussi leur compte tant les images de la Jamaïque sont magnifiques et laissent transparaître à merveille la chaleur et la mystique de l’île. Des séquences dans une nature florissante hors du commun, des petits matins brumeux ou encore des promenades en barque de pêche, on visite, on explore et les voix off nous narrent une histoire aux allures de conte.



Les véritables cinéphiles ne seront pas en reste puisque le réalisateur n’est autre que Peter Webber, un Londonien fan de reggae depuis les années 70. Autant dire qu’il maîtrise sont sujet sur le bout des doigts, mais c’est surtout un vrai réal de cinoche, pas un simple fan de musique qui s’improvise. Il a réalisé la suite du Silence des agneaux (Hannibal Lecter : les origines du mal), Crimes de guerre avec Tommy Lee Jones, plus récemment Pickpockets pour Netflix, ou encore le magnifique film La jeune fille à la perle, nommé aux Oscars et aux Golden Globes. Vous aurez donc devant les yeux un vrai film avec image léchée, lumière au top et scénar bien ficelé et même si vous n'êtes pas fan de reggae, vous passerez un bon moment de cinéma, une espèce de poésie visuelle et sonore pour tous les âges…

Ça sort le 10 juillet. Allez-y seul ou en famille, vous en ressortirez ému et avec des envies de partager de bonne vibrations.