Capleton - I-ternal Fire

14/06/10 - Auteur(s) : Semayat

Annoncé depuis plus d’un mois sur Reggae.fr, le nouvel album de Capleton est en passe d’inonder les bacs de votre disquaire préféré. Pour être précis, il sort le 14 juin. « I-Ternal Fire » et sa belle pochette où King Shango baigne dans son feu purificateur est distribué par le label VP records. Continuité dans le mode de fonctionnement de Capleton qui a l’habitude de travailler avec eux. Toutefois le style est différent et dès le premier passage on s’aperçoit que la musique est plus posée. Capleton s’est-il assagit avec l’âge ?
Une chose est sure, c’est que cet album ne laisse pas indifférent.

Après 6 années d’attente, nombre de ses fans attendaient un album sur la lignée de « Reign of Fire » : Du nu-roots agrémenté de dancehall bien énervé à la Capleton. Que nenni mes amis ! Ce nouvel opus se place sous le signe du roots/nu-roots à notre totale surprise. La première écoute est donc étonnante et où nous nous attendons à du « fire bun » à foison, nous avons du « love ». Le constat est toujours le même : Les maux proviennent de Babylone, des gouvernements corrompus, des terroristes. Les remèdes : L’amour, la weed, la cohésion sociale, etc. Une pure rhétorique bobo/rasta comme il sait si bien le faire. 
La tracklist est en partie un rassemblement de titres connus sortis sur les riddims driven des deux dernières années. Capleton s’est entouré d’un bon nombre de producteurs talentueux pour l’occasion : Kemar McGregor, pour son titre « Same old story » (sur le fabuleux Rub a dub riddim), Frenchie, pour son « All is well » (Vineyard riddim), Elvis Brown pour le très nyahbinghi « Dem get corel » (St Jago dela Vega riddim).
Une news publiée sur reggae.fr avait attirée votre attention avec le titre « Acres ». Ce dernier, produit par Shane Brown en 2009 sur le « indiscretion » riddim, est présent sur cet album pour le plus grand bonheur des fumeurs de ganja ! Nous retrouvons également « Follow mi » (sur le disturbia riddim) produit par Preston Onfroy ou bien encore « A long way » (sur le « dream bay » riddim) produit par C. Llewellyn & S. Andrews. 
Finalement, un petit projecteur sur le riddim de « When I come to town » qui est signé par Sly & Robbie (Ce riddim ne sera pas inconnu pour tout fan de reggae puisqu’il s’agit du « fraud system » de The Congos, « King of Kings » d’Horace Andy ou bien encore « Change » de Chezidek.).
Présent également, le fabuleux hymne à sa mère, « mama you strong », qui nous amènerait pratiquement à tirer une petite larme.

Il faut reconnaitre quand on a un bon album entre les mains. Certains diront qu’il n’y a plus rien à attendre d’un Capleton. Et bien même quand il est accusé, celui-ci sait surprendre. Effectivement, reconnaissons-le, « I ternal fire » est surprenant et séduisant avec son ensemble homogène sur une lignée nu-roots. Un bon album pour King David en ce début d’année avant d’enchaîner sur une tournée européenne avec, espérons-le, qu’il interprète sur scène un grand nombre de ces titres !

Tracklist :
01. When I Come To Town 
02. Acres 
03. Some Day 
04. Same Old Story 
05. Mama You Strong 
06. I Am In Love 
07. Babylon Go Down 
08. It's On 
09. Global War 
10. Call I 
11. All Is Well 
12. Them Get Corel 
13. Long Way 
14. Blessings 
15. 400 Years